>

Éliminer le travail forcé au Népal : l’exemple du projet Bridge

2 décembre 2021

Afin de réduire leur vulnérabilité et de s’assurer qu’ils ne retombent jamais dans des situations de travail forcé, le projet Bridge de l’OIT soutient les anciens travailleurs forcés du Népal en leur proposant des formations pour améliorer leurs moyens de subsistance.

Photo (haut de page): Pushpa Lohar, bénéficiaire formée à la peinture en bâtiment, Kanchanpur, Népal, 2021 (© ILO)
Image en avant: Manish Serela, bénéficiaire formé à la réparation de téléphone portable, Bajura, Népal, 2021 (© ILO)

©lisakristine.com

Au Népal, les formes traditionnelles de travail forcé ont été abolies dans les années 2000 – en particulier les systèmes de servitude pour dettes, comme les Kamaiya et les Haliyas. Dans le cadre de ces systèmes, des milliers de travailleurs, parfois des familles entières, étaient contraints de travailler pour rembourser une dette toujours plus importante. Ils devaient travailler pour les propriétaires des terres sur lesquelles ils passaient des heures à labourer les champs ou à garder le bétail dans des régions reculées du pays.

Bien que libérées, ces communautés restent extrêmement vulnérables, ignorant leurs droits, incapables de les faire valoir, tout en étant en plus victimes de discrimination. Les membres de ces communautés ont toujours besoin de soutien pour faire en sorte qu’ils travaillent et vivent dans des conditions décentes.

Le projet Bridge de l’OIT, financé par le département du Travail des États-Unis, a mis en œuvre au Népal un programme de réhabilitation pour les anciens travailleurs forcés. Le projet s’est associé au gouvernement népalais, aux partenaires sociaux et aux associations d’anciens travailleurs asservis pour proposer des formations professionnelles à 700 travailleurs libérés.

Ce programme pilote a permis aux bénéficiaires d’améliorer durablement leurs compétences professionnelles, d’augmenter leurs revenus, mais aussi de lutter contre la discrimination et les préjugés de genre.

Regardez la vidéo pour découvrir les témoignages d’anciens travailleurs asservis et comment le projet Bridge a pu les soutenir.

Pour plus de détails, vous pouvez également lire les histoires de deux bénéficiaires anciennement en servitude pour dettes, Birendra, qui est devenu plombier, et Padma, qui peut désormais subvenir aux besoins de sa famille grâce à son métier de maraîchère.