>

Lancement du concours de dessin sur le travail forcé de l’OIT et RHSF

23 février 2021

Et si votre crayon était un outil de lutte contre le travail forcé?

Image: Extrait de la vidéo de lancement du concours (©OIT/RHSH – Noé Noviant et Charles Gay)

©lisakristine.com

Participez au concours!

Saviez-vous que des dizaines de millions de personnes dans le monde entier sont soumises à des conditions de travail analogues à une forme moderne d’esclavage ? Le travail forcé est une violation des droits de l’homme, c’est l’une des formes les plus extrêmes d’exploitation au travail. Et nous avons tous un rôle à jouer pour le prévenir à notre niveau, en tant qu’entreprises, consommateurs, citoyens, Etats, travailleurs… ou dessinateurs ! Les dessinateurs peuvent créer des dessins qui sensibiliseront le public, inspireront des actions et souligneront l’urgence d’éradiquer cette grave violation des droits de l’homme.

Participez au concours international de dessins sur le travail forcé organisé par l’Organisation internationale du travail (OIT) et Ressources Humaines Sans Frontières (RHSF) avec Cartooning for Peace. [CONCOURS DÉSORMAIS CLOS]

Qu’est-ce que le travail forcé?

25 millions d’hommes, de femmes et d’enfants sont aujourd’hui soumis au travail forcé : ils sont victimes de la traite des êtres humains, de la servitude pour dettes ou de conditions de travail analogues à l’esclavage, sont victimes de violence, de coercition et de tromperie, sont menacés pour ne pas oser demander de l’aide et revendiquer leurs droits.

Tous les pays sont concernés. Les victimes travaillent souvent à l’abri des regards et sont difficiles à identifier. De nombreuses victimes, en particulier les femmes et les filles, sont soumises à l’exploitation sexuelle à des fins commerciales, mais le travail forcé est également répandu dans des secteurs tels que l’agriculture, la pêche, le travail domestique, la construction, l’industrie manufacturière et l’exploitation minière.

On estime que le travail forcé génère 150 milliards de dollars des É.-U. de profits illicites ! Les industries et les entreprises sont confrontées à une concurrence déloyale et les États perdent des milliards de dollars en recettes fiscales et en cotisations de sécurité sociale.

©RHSF – Pluispraat

Il est temps d’agir

En raison de la crise du Covid-19, les adultes comme les enfants sont davantage à risque d’être piégés dans le travail forcé. Plus que jamais, une action urgente est nécessaire.

Saviez-vous que près d’une personne sur cinq soumise au travail forcé est un enfant? L’Assemblée générale des Nations unies ayant déclaré 2021 Année internationale de l’élimination du travail des enfants, il est temps de passer des engagements à l’action !

 ©RHSF – Supachai Chirakup

Votre impact

Les dessins sont des outils puissants : ils peuvent rendre des messages complexes compréhensibles sans utiliser de mots et inciter les gens à réfléchir sur des sujets sensibles.

Vos dessins peuvent aider les gens à :

  • REFUSER le travail forcé en tant que violation grave des droits de l’homme qui n’a pas sa place dans nos sociétés. Le travail forcé peut et doit être éradiqué de nos économies.
  • COMPRENDRE le travail forcé sous toutes ses formes et les différents moyens de coercition utilisés pour tromper et piéger les gens. Les travailleurs peuvent être contraints au travail forcé de différentes manières : ils peuvent être trompés sur la nature du travail ; ils peuvent être kidnappés ; ils peuvent subir des abus psychologiques, physiques ou sexuels ; ils peuvent être menacés ; leurs documents d’identité peuvent avoir été confisqués ou leur salaire retenu ; leur dette peut être manipulée de manière à ce qu’ils ne puissent jamais la rembourser.
  • AGIR pour mettre fin à ce fléau. Les gouvernements doivent prendre des mesures efficaces pour prévenir le travail forcé, protéger les victimes, assurer leur accès à la justice. Les employeurs publics et privés doivent prendre des mesures de diligence raisonnable pour s’assurer que le travail forcé n’est pas utilisé dans leurs activités commerciales. Les syndicats doivent informer les travailleurs afin qu’ils connaissent leurs droits et sachent comment les faire valoir. Les ONG peuvent fournir une assistance aux victimes. Nous pouvons tous ouvrir les yeux pour voir le travail forcé autour de nous et exiger que les biens et services que nous consommons soient exempts de travail forcé.
©RHSF – Trayko Popov

Un jury prestigieux

Le jury est composé de représentants de :

Ainsi que :

  • Anousheh Karvar, présidente de l’Alliance 8.7
  • Molly Namirembe, militante et ancienne enfant travailleur
©RHSF – Vladimir Kazanevski 

Prix

Le jury sélectionnera les dessins gagnants du concours et décernera les prix suivants :

  • meilleurs dessins du concours sur le travail forcé
  • meilleur dessin sur le travail forcé des enfants,
  • meilleur dessin sur les leviers d’action contre le travail forcé (“Agir”).

Les dessins seront pris en considération pour l’ensemble des 3 prix.

Le jury sélectionnera les dessins gagnants du concours.

Deux prix additionnels seront décernés pour le meilleur dessin sur :

  • le travail forcé des enfants
  • les mesures d’action contre le travail forcé

Les gagnants seront interviewés par l’OIT et leurs dessins seront promus par l’OIT, la campagne 50 for Freedom et RHSF.

Une sélection des meilleurs dessins sera utilisée pour élaborer des documents de sensibilisation spécifiques sur le travail forcé.

©RHSF – Vladimir Kazanevski

Règlement

  • Les dessins ne doivent pas comporter de texte. Quelques mots simples peuvent être insérés, uniquement s’ils sont en anglais, français ou espagnol.
  • Toute technique de dessin est autorisée.
  • Les dessins doivent être envoyés sous forme d’image numérique au format jpeg, format A4, 300dpi.
  • Chaque artiste peut soumettre un maximum de 4 dessins.
  • Afin de respecter la neutralité des organisateurs, et parce que le travail forcé est systémique et que tous les pays et chaînes d’approvisionnement y sont exposés, les dessins resteront généraux sans mentionner d’entités spécifiques.
  • Les artistes seront contacté(e)s personnellement s’ils/elles sont sélectionné(e)s à la fin du processus de sélection.
  • Les dessins doivent être soumis ici.
  • Les dessins qui ne respectent pas l’une des règles spécifiées seront rejetées.

En participant au concours, les artistes reconnaissent que les organisateurs du concours (l’ONG Ressources Humaines Sans Frontières et l’Organisation internationale du Travail) peuvent réutiliser, partager, adapter et développer les dessins originaux, en citant l’artiste comme auteur du dessin, sous la licence internationale Creative Commons Attribution 4.0 (creativecommons.org/licenses/by/4.0). En participant, les organisations qui soumettent un dessin en leur nom propre reconnaissent qu’elles disposent des droits de propriété intellectuelle sur le dessin et acceptent que l’organisation soit créditée en tant qu’artiste.

Pour toute question, contacter cartooncompetition@hrwithoutborders.org

©RHSF – Ba Bilig

 

En savoir plus sur le travail forcé:

 

Les dessins présentés sur cette page sont les gagnants de la précédente édition du concours.


 

Le financement est assuré par le Département américain du Travail dans le cadre de l’accord de coopération numéro IL-27592-15-75-K-1. 100 pour cent du coût total du projet BRIDGE est financé par des fonds fédéraux, pour un total de 17 395 138 dollars US. Ce matériel ne reflète pas nécessairement les points de vue ou les politiques du Département du Travail des États-Unis, et la mention de noms commerciaux, de produits commerciaux ou d’organisations n’implique pas non plus l’approbation du gouvernement des États-Unis.